Navigation – Plan du site
Dossier : Les politiques de lutte contre les inégalités scolaires d'un pays à l'autre

Bilan et devenir de la loi No Child Left Behind aux États-Unis

The future of US educational inequality: Will better measures and more accountability reduce the gaps?
Balance y porvenir de la ley No Child Left Behind en los Estados Unidos
Bilanz und Entwicklung des Gesetzes No Child Left Behind in den USA
Adam Gamoran
Traduction de Thierry Bessy
p. 13-26

Résumés

Au début du xxie siècle, les efforts pour réduire les inégalités en éducation aux États-Unis ont porté sur l’élévation des « standards » et la responsabilisation1 de la communauté éducative face à la réalisation des objectifs de performance fixés aux élèves. Les résultats des tests effectués au cours de cette période indiquent une légère réduction des inégalités et une légère amélioration de la réussite des élèves. Cependant, dans la mesure où le niveau de performance attendu augmente beaucoup plus vite que les résultats mesurés par les tests, tous les établissements scolaires seront virtuellement en échec si le système de responsabilisation ne change pas. Les nouveaux programmes fédéraux lancés par l’administration Obama s’appuient sur le système en place pour proposer d’autres pistes afin d’améliorer le fonctionnement du système éducatif. Parmi ces pistes figurent des mesures plus représentatives de la performance des élèves telle que la focalisation sur les progrès réalisés plutôt que sur les résultats bruts aux tests à un instant t, et un système d’incitation pour évaluer, récompenser et sanctionner les enseignants à partir des progrès accomplis par leurs élèves. Une approche plus radicale cherche aussi à renverser la tendance dans les écoles en difficulté. Dans quelle mesure ces initiatives contribueront-elles à réduire les écarts de réussite ? Cet article analyse les objectifs, les réussites et les limites des politiques fédérales antérieures et tire un certain nombre de conclusions des études empiriques récentes sur les inflexions apportées par la nouvelle politique éducative du gouvernement fédéral et les résultats escomptés.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2017.
Consulter cet article

Plan

Les politiques d’accountability et la loi No Child Left Behind
Fin de la faible structuration du système éducatif américain ?
Réussites de la loi NCLB
NCLB, enseignement et apprentissages
Impact de la loi NCLB sur l’amélioration des résultats
Application insuffisante de la loi NCLB
La mort programmée de la loi NCLB
Le programme Obama d’amélioration du système éducatif
Priorités de la réforme de l’éducation : vers plus d’efficacité et de responsabilisation
Améliorer et harmoniser les critères de performance et les évaluations
Améliorer les compétences des enseignants
Inverser les résultats des établissements les plus faibles
À la recherche de dérogations à la loi NCLB
Effets sur la lutte contre les inégalités
Conclusion

Aperçu du début du texte

La signature par le président George W. Bush de la loi No Child Left Behind (aucun enfant laissé pour compte, NCLB ci-dessous) le 8 janvier 2002 a profondément modifié le rôle du gouvernement fédéral dans le système éducatif américain. Contrairement à la politique éducative jusqu’alors en vigueur, la loi NCLB exigeait des états qu’ils fixent des objectifs de performance aux élèves et rendait les établissements et les districts scolaires responsables de la réalisation de ces objectifs. Pourtant cette initiative intervenait après vingt ans d’efforts pour améliorer le niveau des élèves et relever les critères d’exigence de leurs formations (Gamoran, 2000, 2007a). En outre, la loi NCLB avait été soutenue tant par les républicains que par les démocrates dans les deux chambres du Congrès, cas presque unique pour un programme fédéral à l’époque (Loveless, 2007). Alors que les républicains insistaient sur la nécessité de relever le niveau d’exigence pour accroître la productivité générale (...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adam Gamoran, « Bilan et devenir de la loi No Child Left Behind aux États-Unis », Revue française de pédagogie, 178 | 2012, 13-26.

Référence électronique

Adam Gamoran, « Bilan et devenir de la loi No Child Left Behind aux États-Unis », Revue française de pédagogie [En ligne], 178 | janvier-mars 2012, mis en ligne le 15 mars 2016, consulté le 19 décembre 2014. URL : http://rfp.revues.org/3509

Haut de page

Auteur

Adam Gamoran

gamoran@ssc.wisc.edu
Université de Wisconsin-Madison (États-Unis), Wisconsin Center for Education Research

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo ENS Éditions
  • Logo ENS de Lyon
  • Revues.org