Navigation – Plan du site
Dossier

La problématique de déclassement des diplômes et son impact sur les politiques de formation

Overeducation and its impact on training policies
Jean-Michel Plassard
p. 49-60

Résumés

Après une présentation de la problématique du déclassement, l’article investit les conséquences de cette problématique sur les politiques de formation. La justification de ces politiques repose sur l’existence de coûts spécifiques du déclassement. Sur le plan des modalités, le balayage de la littérature conduit à distinguer quatre grandes options d’intervention. Une régulation financière des flux scolaires et universitaires, une régulation quantitative par la relation formation-emploi, une régulation par l’orientation professionnelle, une régulation par la qualité constituent des outils généraux plus ou moins adaptés à des niveaux d’enseignement spécifiques et à des inadéquations verticales ou horizontales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Une problématique du déclassement complexe
Un débat sur l’ampleur et le contenu du phénomène
Des interprétations multiples
Les enjeux politiques de la suréducation
Les modalités des politiques de formation
Une régulation financière des flux scolaires
Une régulation quantitative des flux scolaires et universitaires par la relation formation-emploi
Une régulation par l’information et l’orientation professionnelles
Une régulation par la qualité de l’enseignement
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Les questions d’éducation travaillent fortement les sociétés et suscitent de nombreux débats sur les politiques d’éducation, jugées par les économistes à l’aune des critères d’efficacité et d’équité (Woessmann & Schutz, 2006). Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, le développement quantitatif de la scolarité comme objectif des politiques d’éducation faisait consensus. L’accroissement du nombre d’étudiants promouvait la réduction des inégalités sociales et servait de levier de la performance économique. Le concept de capital humain développé dans les années 1960 par les prix Nobel Becker et Schulz en constituait la principale caution scientifique.

La période actuelle est plus ambivalente. Les références à une économie de la connaissance, grande consommatrice de compétences, restent nombreuses et reprises dans les diverses institutions internationales. Mais ces références sont accompagnées d’un discours critique labellisé sous le vocable de suréducation (overeducati...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Michel Plassard, « La problématique de déclassement des diplômes et son impact sur les politiques de formation », Revue française de pédagogie, 192 | 2015, 49-60.

Référence électronique

Jean-Michel Plassard, « La problématique de déclassement des diplômes et son impact sur les politiques de formation », Revue française de pédagogie [En ligne], 192 | juillet-août-septembre 2015, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 24 mars 2017. URL : http://rfp.revues.org/4830 ; DOI : 10.4000/rfp.4830

Haut de page

Auteur

Jean-Michel Plassard

Université Toulouse 1 Capitole, CRM (UMR 5303/CNRS)

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Revues.org