Navigation – Plan du site
Dossier

La professionnalisation des formations initiales : une solution aux mutations du marché de l’emploi pour les jeunes ?

The vocationalization of initial training in higher education: a solution to changes in the labor market for young people?
Philippe Lemistre
p. 61-72

Résumés

Cet article resitue la professionnalisation des filières de formation initiale dans le cadre des évolutions du marché du travail, du « régime fordiste » de préprofessionnalisation via la formation initiale au régime financiarisé où la professionnalisation des diplômes du supérieur doit garantir l’employabilité des individus. Le système éducatif anticipe alors, et surtout prend à sa charge publique la régulation des « files d’attente pour l’emploi », avec un gain collectif qui reste à démontrer. Ceci d’autant plus que la sélectivité pour accéder aux diplômes professionnels du supérieur est susceptible de renforcer les inégalités.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le régime fordiste : le diplôme pour se professionnaliser sur le marché du travail
Jusqu’aux années 1970 : un rôle de préprofessionnalisation pour le diplôme
Professionnalisation et files d’attente pour l’emploi
Le régime financiarisé : le diplôme professionnel garant de l’employabilité et de l’égalité ?
Le diplôme professionnel pour garantir la qualité de l’emploi
Une professionnalisation des parcours élitiste qui socialise les coûts de recrutement ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

La hausse des niveaux d’éducation et la professionnalisation des filières du supérieur semblent idéales pour améliorer l’employabilité des jeunes, mais aussi pour assurer la compétitivité à moyen terme (HCEEE, 2006 ; Korolitski & Lichtenberger, 2012).

La professionnalisation emprunte deux voies indissociables pour la formation initiale, celles des contenus et des parcours. Concernant les contenus, la professionnalisation passe par la création de filières professionnelles, comme les licences professionnelles en France en 1999. À la frontière de la professionnalisation des contenus et des parcours, on trouve la mise en situation sur le marché du travail, soit l’apprentissage ou les stages. Viennent ensuite nombre de dispositifs dans le supérieur et aussi en amont, dont l’objectif est de préparer les jeunes pour le marché du travail en facilitant leur orientation dans le système éducatif, en lien avec la réalisation de leur projet professionnel.

Pourquoi un lien si étroit, et particulièr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Lemistre, « La professionnalisation des formations initiales : une solution aux mutations du marché de l’emploi pour les jeunes ? », Revue française de pédagogie, 192 | 2015, 61-72.

Référence électronique

Philippe Lemistre, « La professionnalisation des formations initiales : une solution aux mutations du marché de l’emploi pour les jeunes ? », Revue française de pédagogie [En ligne], 192 | juillet-août-septembre 2015, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 23 mars 2017. URL : http://rfp.revues.org/4834 ; DOI : 10.4000/rfp.4834

Haut de page

Auteur

Philippe Lemistre

CÉREQ-CERTOP, Université Toulouse Jean-Jaurès et CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Revues.org