Navigation – Plan du site

Perceptions d’enseignants du secondaire concernant leurs inducteurs émotionnels en situation de classe

High school teachers’ perceptions of their emotional inducers in the classroom
Oriane Petiot, Jérôme Visioli et Jean-François Desbiens
p. 41-56

Résumés

L’objectif de cet article est d’identifier et de hiérarchiser les inducteurs des émotions positives et négatives ressenties par des enseignants du secondaire en situation de classe. Les enseignants ont été invités à raconter un événement positif ou négatif marquant qui s’est déroulé durant un cours depuis le début de leur carrière. L’analyse inductive des 120 événements recueillis a fait émerger quatre inducteurs émotionnels négatifs (57,6 % des événements) et six inducteurs émotionnels positifs (42,4 % des événements). L’inducteur émotionnel négatif principal a trait aux comportements non appropriés d’un ou plusieurs élèves en classe. L’inducteur émotionnel positif principal se rapporte aux perceptions par les enseignants de manifestations de reconnaissance de la part d’élèves.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Méthode
Sélection des participants
Recueil des données
Traitement des données
Résultats
Identification et hiérarchisation des inducteurs émotionnels négatifs identifiés dans les incidents critiques
Identification et hiérarchisation des inducteurs émotionnels positifs identifiés dans les incidents critiques
Discussion
Les inducteurs émotionnels négatifs des enseignants en situation de classe
Les inducteurs émotionnels positifs des enseignants en situation de classe
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Une enquête portant sur la qualité de vie dans les lycées et collèges a révélé que près d’un enseignant sur cinq ressentait des émotions négatives intenses et répétées dans l’exercice de son métier (Fotinos & Horenstein, 2011). Certains enseignants expriment néanmoins du plaisir à être en classe. L’un d’eux affirme en effet : « il y en a qui ne prennent pas de plaisir à enseigner, pour moi l’enseignement c’est du bonheur » (Fotinos & Horenstein, 2011). Si les émotions constituent une composante centrale de la vie des enseignants au point de devoir guider les réformes du système scolaire (Reio, 2005), il importe de s’intéresser plus précisément à celles ressenties en situations scolaires et de comprendre ce qui les génère.

La question des émotions reste marginale au sein des politiques d’éducation (O’Connor, 2008) et la documentation consultée indique que l’on sait encore relativement peu de choses à propos de leurs rôles dans l’apprentissage de l’enseignement, de la façon...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Oriane Petiot, Jérôme Visioli et Jean-François Desbiens, « Perceptions d’enseignants du secondaire concernant leurs inducteurs émotionnels en situation de classe », Revue française de pédagogie, 193 | 2015, 41-56.

Référence électronique

Oriane Petiot, Jérôme Visioli et Jean-François Desbiens, « Perceptions d’enseignants du secondaire concernant leurs inducteurs émotionnels en situation de classe », Revue française de pédagogie [En ligne], 193 | octobre-novembre-décembre 2015, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://rfp.revues.org/4886 ; DOI : 10.4000/rfp.4886

Haut de page

Auteurs

Oriane Petiot

Université Rennes 2, UFR APS

Jérôme Visioli

Université Rennes 2, UFR APS

Jean-François Desbiens

Université de Sherbrooke (Canada), Faculté d’éducation

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Revues.org