Navigation – Plan du site
Note de synthèse

Le retour de la non-mixité à l’école. État des recherches, maintien des tabous et « doing gender »

The return of single-sex schooling. State of research, maintenance of taboos and “doing gender”
Antoine Bréau, Vanessa Lentillon-Kaestner et Denis Hauw
p. 109-138

Résumés

Face au maintien des inégalités entre les sexes à l’école, le retour de la non-mixité au sein des établissements scolaires est une perspective envisagée et déjà mise en place dans certains pays. Cette revue de littérature a pour objectif de synthétiser les connaissances actuelles à propos de la séparation des sexes à l’école. Elle évoque tout d’abord le retour de la non-mixité, ses origines, en abordant les difficultés rencontrées par la mixité et les débats actuels autour des différences entre les cerveaux masculins et féminins. Nous présenterons ensuite un état des lieux des travaux réalisés sur la non-mixité à l’école, ainsi que certaines limites, notamment méthodologiques, qui accompagnent toujours ces études. Enfin, nous envisagerons des perspectives de recherches qui explorent de manière fine l’activité des élèves afin de rendre compte de la manière dont le genre se construit (« doing gender ») au sein des pratiques mixtes et non mixtes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Les origines du retour de la non-mixité à l’école
Les « effets pervers » de la mixité à l’école
Sexisme caché et socialisation différenciée
La question des sous-performances des garçons à l’école : entre « boy crisis » et « nouveau deuxième sexe »
La réussite paradoxale des filles au sein des classes mixtes
La non-mixité et la question des différences entre les cerveaux masculins et féminins
« The emerging science of sex difference »
Des arguments contestés et une idéologie dénoncée : entre « pseudoscience » et « gender essentialism »
L’efficacité de la non-mixité sur la formation des élèves
La non-mixité à l’école : des effets plutôt positifs sur la formation des élèves, notamment des filles
Des résultats plus contrastés : entre absence de différences significatives et renforcement des stéréotypes de genre
Des démarches méthodologiques questionnées
Perspectives de recherches sur la mixité et la non-mixité à l’école
Accéder au quotidien des classes mixtes et non mixtes pour dépasser les seuls discours et anecdotes
Analyser l’activité située des élèves et repérer le « doing gender » en contexte mixte et non mixte
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

« La mixité n’est pas un moyen sûr pour avancer vers l’égalité. La seule évidence de la mixité, c’est d’être un lieu, un espace, un seuil d’expérience et d’idéal » (Fraisse, 2004, p. 196). Face au maintien des inégalités entre les filles et les garçons et la présence de nombreux stéréotypes de genre au sein des établissements scolaires, l’école continue d’être « embarrassée par la mixité » (Dubet, 2010, p. 78). Critiquée en tant que principe pédagogique, la mixité est remise en question dans certains pays (Australie, Canada, Corée du Sud, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Turquie) où la séparation des sexes au sein des classes se développe (Bigler & Signorella, 2011 ; Erarslan & Rankin, 2013 ; Ku & Kwak, 2013 ; Younger & Warrington, 2006). Aux États-Unis, « la dernière décennie a vu le nombre d’écoles ou de classes non mixtes exploser » (Duru-Bellat, 2012, p. 134). Depuis le vote de la Single Sex Regulation (2006), la non-mixité au sein des écoles publiques et privées a cons...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Bréau, Vanessa Lentillon-Kaestner et Denis Hauw, « Le retour de la non-mixité à l’école. État des recherches, maintien des tabous et « doing gender » », Revue française de pédagogie, 194 | 2016, 109-138.

Référence électronique

Antoine Bréau, Vanessa Lentillon-Kaestner et Denis Hauw, « Le retour de la non-mixité à l’école. État des recherches, maintien des tabous et « doing gender » », Revue française de pédagogie [En ligne], 194 | 2016, mis en ligne le 31 mars 2019, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://rfp.revues.org/4983 ; DOI : 10.4000/rfp.4983

Haut de page

Auteurs

Antoine Bréau

Haute École Pédagogique du Canton de Vaud (HEP-VD), UER EPS ; Institut des Sciences du Sport de l’Université de Lausanne (ISSUL)

Vanessa Lentillon-Kaestner

Haute École Pédagogique du Canton de Vaud (HEP-VD), UER EPS

Denis Hauw

Institut des Sciences du Sport de l’Université de Lausanne (ISSUL)

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Revues.org