Navigation – Plan du site
Positions, débats et controverses

L’informatique comme objet d’enseignement à l’école primaire française ? Mise en perspective historique

Informatics as a school subject in French primary education? A historical perspective
Georges-Louis Baron et Béatrice Drot-Delange
p. 51-62

Résumés

L’article propose une synthèse à caractère historique sur la prise en compte institutionnelle de l’informatique comme objet d’enseignement à l’école primaire en France, révélant une série de changements de cap des autorités pédagogiques. L’objet essentiel d’un enseignement de l’informatique serait actuellement l’acquisition d’une pensée informatique. L’article propose une revue des différentes orientations épistémologiques ayant donné lieu à des recherches et des réalisations pour développer cette pensée : le langage LOGO et son successeur SCRATCH, la robotique pédagogique, l’informatique dite débranchée. Les problèmes liés à la formation des maîtres sont également abordés.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Une histoire mouvementée
Désintérêt relatif puis enthousiasme pour la programmation
La question de « l’outil informatique »
Un renouveau à partir de 2000 : évaluer les compétences
Contextualisation internationale
Une analyse des approches mises en œuvre depuis les années 1980
La pensée informatique : une notion plurielle déclinée dans les curricula
Aux origines : LOGO
SCRATCH, un changement dans la continuité
Robotique pédagogique
Une informatique débranchée ?
Pensée informatique, penser avec l’informatique
Discussion et perspectives
Plusieurs approches en tension
La formation des maîtres : une entreprise désespérée ?

Aperçu du début du texte

Introduction

La France occupe, parmi les nations industrialisées, une place singulière en ce qui concerne l’informatique en éducation. Pays pionnier, centralisé, elle a très tôt mis en place des politiques publiques ambitieuses (depuis 1970) et consenti des investissements considérables, selon des orientations qui ont beaucoup varié au cours du temps. On a successivement considéré l’informatique comme une démarche, un outil ou un objet d’enseignement, puis, plus récemment comme une part de ce qu’il est convenu d’appeler le numérique, sans que ce dernier mot ait d’ailleurs une signification univoque. Si un consensus existe sur le fait qu’on est face à un mouvement porteur d’avenir, les prises de position sont extrêmement variées, ce qui est d’ailleurs normal face à un fait social impétueux souffrant d’au moins deux grands handicaps. Il évolue trop vite pour facilement devenir un fait éducatif et il se présente massivement au public sous les espèces obligées d’équipements et d’applicat...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges-Louis Baron et Béatrice Drot-Delange, « L’informatique comme objet d’enseignement à l’école primaire française ? Mise en perspective historique », Revue française de pédagogie, 195 | 2016, 51-62.

Référence électronique

Georges-Louis Baron et Béatrice Drot-Delange, « L’informatique comme objet d’enseignement à l’école primaire française ? Mise en perspective historique », Revue française de pédagogie [En ligne], 195 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2019, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://rfp.revues.org/5032 ; DOI : 10.4000/rfp.5032

Haut de page

Auteurs

Georges-Louis Baron

Sorbonne Paris Cité, Université Paris Descartes, laboratoire EDA – georges-louis.baron@paris5.sorbonne.fr

Articles du même auteur

Béatrice Drot-Delange

Université Clermont Auvergne, ACTé – beatrice.drot-delange@uca.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • Revues.org